Le corps spirituel

 Définition

Le corps spirituel, (ou etherique), celui qui survit à la mort biologique, peut être défini comme un organisme subtil (de nature énergétique) associé au corps physique pendant la vie sur le plan matériel.

Ce « corps psychique », qui ressemble au corps physique, constitue un véritable « double » de l’enveloppe charnelle.

* Le corps ethérique est le canevas énergétique sur lequel se construit le corps physique. C’est un réseau de courants d’énergie animant le corps physique et épousant approximativement les contours du système nerveux de l’être humain.

 * Il émet une aura (ou rayonnement). A la vision clairvoyante, le corps ethérique apparaît comme un corps de lumière constitué de millions de filaments lumineux ressemblant à des canaux conducteurs d’énergie.

* Le corps physique est construit dans la matrice du corps vital pendant la vie intra-utérine, sa forme étant déterminée par les lignes de force du corps vital, « tout comme celles qui existent dans l’eau préparent la formation des cristaux de glace au moment de la congélation ».

 * Pendant toute la durée de la vie, "le corps vital construit et restaure la forme matérielle".

* Si une personne se noie, tombe d’une certaine hauteur ou est sur le point de mourir de froid, le corps vital abandonne le corps matériel… Et il peut arriver que le corps vital se retire partiellement, comme dans le cas où notre bras garde une mauvaise position, ce qui entraîne la sensation de main engourdie. A ce moment,  "on pourrait voir la main ethérique pendue sous la main physique comme un gant".

"Quand le bras revient à une position normale où la circulation n’est plus entravée, la main ethérique reprend sa place et ses pointes provoquent cette sensation assez désagréable de picotement."

* L’administration d’anesthésiques "rejette hors du corps physique une partie du corps ethérique

 

.Les facultés du corps spirituel :

Le messager de l’Au-delà Georges Morrannier a donné quelques informations à sa mère à propos des capacités du corps astral dans une communication datée de mai 1987 :

• Une perception visuelle globale permettant de voir à distance et à l’intérieur des objets, ainsi que l’activité des cellules végétales à l’intérieur des plantes et celle des organes à l’intérieur du corps. Un effort de volonté est cependant nécessaire pour parvenir à ce résultat.

• La perception de l’aura des êtres incarnés.

• La possibilité de lire les pages d’un livre sans l’ouvrir.

• L’audition des voix humaines et des bruits terrestres. Si les oreilles « astrales » ont la même forme que celles du corps physique, l’oreille interne n’existe pas et est remplacée « par un très petit champ de spiritons ».

• Une voix très différente de la voix terrestre, sans timbre :

« Elle n’a pas de son, puisqu’elle ne provoque pas d’onde acoustique d’ordre physique. Et cependant, elle est très audible. »

• Si l’odorat persiste, le sens du goût a par contre disparu, car il n’est plus nécessaire de se nourrir.

• Il ne reste aucune trace des poumons, du cœur, de l’appareil digestif ou de l’appareil génital, ceux-ci étant devenus totalement inutiles. Les références de désincarnés à des banquets, des verres de whisky ou des tasses de thé s’expliquent ainsi : tout ceci n’existe que dans le mental de ces êtres.

• Le corps subtil peut se rendre instantanément où il le désire. Il suffit de visualiser la personne que l’on veut rejoindre, ou le lieu que l’on veut visiter. Il est possible de visiter une autre planète habitée, ce voyage s’effectuant en groupe. Il est évidemment possible de visiter toutes les planètes du système solaire, les conditions atmosphériques qui y règnent ne pouvant gêner le corps astral.

• Le toucher est différent. Les ondes spi * « de nos mains captent les vibrations de la matière ».

• Les communications sont de nature télépathique, cette forme de communication s’avérant nécessaire avec les êtres spirituels ne parlant pas la même langue, ainsi qu’avec les médiums terrestres.

• Déplacements d’objets à distance, dématérialisations et re-matérialisations, bruits divers, « font intervenir les ondes théoniques ». Dans les guérisons spirituelles, le prâna est canalisé vers le malade. Les guérisons de Lourdes sont réalisées par des « guides ».

• Les « ondes prâniques » sont nécessaires à la vie du corps spirituel ; elles suivent le réseau des nadis, sont captées et diffusées par les chakras.

• La pensée possède une créativité surprenante et peut donner naissance à des formes, des images, des sons, de la musique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×